le plus grand marché de produits frais du monde

20 mars 2008

I - Historique

Les évolutions démographiques et une urbanisation galopante ont entraîné depuis la naissance de Lutèce de nombreux transferts du principal marché de produits frais de la capitale.

Le premier animait le coeur de l'île de la Cité, puis il s'implanta de l'autre côté de la Seine, Place de Grève ( l'actuel Place de l'Hôtel-de-Ville jusqu'au XII° siècle;Vers 1110, Louis VI le Gros décida un transfert en rase campagne, sur d'anciens marécages, aujourd'hui la rue des Petits-Champs. En 1183, Philippe Auguste fit couvrir ce marché ( Champeaux ) en construisant le premier pavillon des Halles et Saint-Louis en 1269 ajouta trois bâtiments dont un réservé aux poissons. EN 1543, François 1er décréta la "réformation des Halles" et les travaux durèrent 29 ans. Il fallut attendre 1789 pour voir apparaître le premier marché des fruits et légumes à l'emplacement du Cimetière des Innocents désaffecté. En 1811, Napoléon 1er décréta la reconstruction des Halles.

En 1845, Baltard fut nommé architecte des travaux d'agrandissements et d'aménagements des Halles, mais la Révolution de 1848 interrompit l'opération; Les travaux reprirent sous le Prince Louis Napoléon, Président de la République, et en 1853, le premier pavillon des Halles conçu par Baltard fut terminé. Construit entièrement en pierres - on l'appelait le "Fort des Halles"; Mais il fut jugé tellement peu fonctionnel qu'on dut...le démolir.
Baltard présenta alors un autre projet, inspiré de Horeau, l'apôtre de l'architecture métallique. Lorsque les huit pavillons de Baltard furent achevés, Paris possédait l'un des plus grands marchés de gros du monde, avec une structure parfaitement adaptée aux besoins de l'époque.
Pourtant, très rapidement, et toujours pour les mêmes raisons, en 1950, les Halles semblaient condamnées à une mort par asphyxie, à plus ou moins brève échéance.

Quand, en 1953, le gouvernement décida de créer une chaîne de "marché d'intérêt national", le problème des Halles de Paris revint à l'ordre du jour.

pavillon_baltard_1960

photo-archives du net (1960)

Il était alors indispensable que le Marché de Paris soit intégré dans la chaîne des "marchés d'intérêt national", mais l'emplacement des Halles ne répondait plus aux besoins d'un marché moderne. Le 13 Juillet 1962, l'irrévocable décision fut prise par Michel Debré à la demande du Général de Gaulle: on allait transférer les Halles de Paris. En raison du point de rencontre que devait présenter le Marché aussi bien pour les marchandises, que pour les vendeurs, les acheteurs et les moyens d'information, le terrain devait se trouver au carrefour des grandes voies routières, ferroviaires et aériennes. Il devait également offrir des possibilités d'évolution pour l'avenir.Et le choix s'est porté sur un vaste terrain dépendant des communes de Chevilly-la-Rue, Rungis, Thiais et Orly. En tout 600 hectares qui ont fait l'objet de deux déclarations d'Intérêt Public le 1er décembre 1961 et le 3 Décembre 1963. Le premier coup de pioche fut donné le 11 Février 1964, il fallut entre autres niveler 3 millions de m3 de terre, déplacer les aqueducs de la Vanne, du Loing et du Lunain, regrouper une série de lignes EDF à très haute tension et les disposer sur des portiques de 104 mètres de large, raccorder le réseau routier, le réseau S.N.C.F., construire 25 kilomètres de voirie et 35 hectares de parking, poser 66,5 kilomètres de canalisation, installer 4.500 lignes de téléphone et 350 lignes de télex.

Les 3 et 4 Mars 1969, le marché d'Intérêt National de Rungis ouvrait ses portes.

Cependant, il restait encore aux Halles de Paris le Marché de la viande; Ce marché devait être transféré sur le site de la Villette à côté des abattoirs au nord de Paris lorsqu'en 1970, il fut décidé de ne pas poursuivre les travaux sur ce site, mais de réaliser à Rungis les bâtiments nécessaires à l'accueil des mandataires en viande des Halles et les chevillards qui commercialisaient jusqu'à présent leurs viandes à la Villette. Les travaux de construction de ce marché furent entrepris le 16 Août 1971 et le 15 Janvier 1973, les produits carnés ( viande, volaille, gibier et abats ) quittaient les Halles et s'installaient à Rungis. Un an plus tard, les chevillards de la Villette rejoignaient à leur tour Rungis.

Ce dernier transfert marquait la fermeture définitive des Halles de Paris. Et ainsi, Rungis devenait le plus grand marché de produits frais du monde.

Deux vues par satellite ( google earth )

1

2
Nota bene: ces photos-satellite étant prises de jour, on comprendra aisément cette absence d'effervescence et d'activité extérieure

0_rungis_vue_generale
photo aérienne du Net


Posté par marches à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


II - Le marché en quelques chiffres

* Une superficie de 232 ha avec plus de 727.000 m² couverts, dont 470.000 m² de bâtiments à usage commercial.

* 18 millions de consommateurs européens desservis dont 12 millions dans un rayon de 150 kms autour de Paris, soit un français sur cinq.

* Le marché de Rungis représente pour l'approvisionnement de la seule région parisienne :
   . 50 % des produits de la mer et d'eau douce
   . 45 % des fruits et légumes
   . 35 % des produits carnés
   . 50 % des fleurs coupées et des plantes en pots

* Un chiffre d'affaires de 7,3 milliards d'Euros ( en 2006 ) réalisé sur le Marché.

* 1.557.731.000 tonnes de produits alimentaires à l'arrivage en 2006, 36,8 millions de bottes de fleurs coupées et 19,8 millions d'unités de plantes en pots.

* Un ensemble de 1.283 entreprises dont 486 grossistes et accessoiristes, 156 courtiers et sociétés d'import-export, 209 producteurs-vendeurs, 420 sociétés de services divers qui représentent en tout 12.134 emplois dont 7.200 chez les grossistes.

* 20.400 acheteurs réguliers viennent à Rungis : détaillants, restaurateurs, grossistes, sociétés d'import-export, GMS .

* Un contrôle permanent de la Qualité des produits par les services de l'Etat (DGCCRF ,services vétérinaires ) et un centre de dédouanement spécialisé dans le traitement des produits périssables pour les pays tiers.

* 4 accès, 27 voies de passage enregistrant en moyenne 26.000 véhicules/jour dont 3.000 gros porteurs.


Les marchés

1 - produits carnés

    4 pavillons sont spécialisés par famille de produits ( viande de boucherie, volaille et gibier, porc, produits   tripiers )

2 - produits laitiers ( fromages, oeufs, beurre, lait et crème )

3 - fruits et légumes ( primeurs, salades, fruits et légumes de contre saison, production francilienne, 4ème et 5ème gamme, fruits et légumes secs, fruits et légumes exotiques, agrumes, pommes et poires, pommes de terre, aux, oignons, échalotes, champignons, herbes aromatiques )

4 - produits de la mer et d'eau douce ( marée fine, poissons bleus, poissons tropicaux, coquillages, crustacés, huîtres, poissons d'eau douce, produits traiteur, poissons fumés, poissons congelés )

5 - produits traiteur ( produits transformés, épicerie fine, boissons, vins, alcools, épices, assaisonnements, aides culinaires )

6 - horticulture et décoration ( fleurs, fleurettes et feuillages exotiques, plantes en pot, vertes ou fleuries, plantes à massifs, pépinière, bonzaïs, plants ) ( objets de décoration, accessoires, vases, bibelots, poteries, vanneries, bougies, senteurs et bains, voilages, tissus, nappes, mobilier en bois et fer forgé, luminaires )

7 - matériel, emballages et arts de la table ( arts de la table, accessoires pour métiers de bouche, gros matériel, cuisine, fournitures de bureau, outillage, matériel de pesage, emballages, hygiène et entretien )

Posté par marches à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

III - La volaille et gibier

ambiance du pavillon ( à noter ce jour-ci, le 20 Mars 2008 , arrivée de 270 tonnes de volailles... )

P1070592__Large_

P1070593__Large_

P1070594__Large_

P1070595__Large_

P1070596__Large_

P1070597__Large_

P1070598__Large_

P1070599__Large_

P1070601__Large_

P1070602__Large_

P1070603__Large_

P1070604__Large_

P1070606__Large_

P1070607__Large_

P1070608__Large_

P1070609__Large_

P1070610__Large_

P1070611__Large_

Posté par marches à 10:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

IV - La viande de boucherie

P1070644__Large_

P1070612__Large_

P1070613__Large_

P1070614__Large_

P1070615__Large_

P1070616__Large_

P1070617__Large_

P1070618__Large_

P1070619__Large_

P1070620__Large_

P1070621__Large_

P1070622__Large_

P1070623__Large_

P1070624__Large_

P1070625__Large_

P1070626__Large_

P1070627__Large_

P1070628__Large_

P1070629__Large_

P1070630__Large_

P1070631__Large_

P1070632__Large_

P1070633__Large_

P1070634__Large_

P1070635__Large_

P1070636__Large_

P1070637__Large_

P1070638__Large_

P1070639__Large_

P1070640__Large_

Posté par marches à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

V - La logistique des acheteurs

Les ventes des marchés Volailles et Viandes commençant à 3 heures du matin,il est évident que l'environnement de cette logistique se fait toujours dans une ambiance nocturne...

P1070600__Large_

P1070641__Large_

P1070642__Large_

P1070643__Large_

P1070645__Large_

P1070646__Large_

P1070647__Large_

P1070648__Large_

Posté par marches à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]